L'association - Le projet associatif

logo_lapasserelle.jpgPROJET ASSOCIATIF

L'objectif du projet est de répondre aux besoins de la population et de l'association ; il doit être une réponse à l'étude faite au-dessus.

Population

L'association a deux objectifs : l'hébergement et l'accompagnement social. Moyens :

L'association La Passerelle héberge des étrangers, ayant eu une demande d'asile dans leur parcours de régularisation et qui sont en attente d'un titre de séjour.

Après leur régularisation, l'association fait le choix de continuer l'hébergement et accompagne les hébergés vers l'emploi et le logement. Pour les personnes ayant besoin d'un soutien plus important, l'association travaille avec le Service Intégré d'Accueil et d'Orientation (SIAO) pour des orientations vers des structures type Centre d'Hébergement et de Réinsertions Sociale (CHRS).

Pour faciliter le co-hébergement, l'association fait le choix, comme par le passé, d'accompagner majoritairement des personnes venant de l'Afrique Subsaharienne (Angola, Congo Brazzaville, République démocratique du Congo).

Formations en direction des hébergés :

Economie d'énergie : à deux reprises, les hébergés ont pu bénéficier d'une formation sur les économies d'énergie. Ces formations se sont prolongées par une visite à domicile avec l'association Héloïse.

Objectif : préparer les hébergés à une vie future en appartement

Moyens : poursuivre avec une formation plus individualisée (identification des compteurs, relevés réguliers...) ; ce travail pourrait se faire avec les référents des
logements.

›- vivre la parentalité en exil : au cours des années, nous avons pu constater qu'être parents de jeunes enfants ou adolescents, était difficile pour des parents en exil (problème d'argent, cultures différentes...).

Zone de Texte: 9Objectif : apporter une aide aux parents et aux adolescents hébergés Moyen : mise en place d'un groupe de paroles sur ce thème.


Hébergement

Depuis sa création, l'association a fait le choix d'un hébergement diffus en appartement. Un hébergement diffus s'entend en opposition avec un logement en foyer.

Objectif : préparer les hébergés à une entrée dans le droit commun futur.

Moyens : par un hébergement dans des logements HLM, les hébergés apprennent les règles de voisinage, l'entretien de l'appartement, les économies d'énergie, la gestion de son courrier en ayant sa boite aux lettres...

Pour les personnes isolées, les appartements en co-hébergement permettent de maintenir des liens avec les autres et lutter ainsi contre l'isolement tout en ayant un lieu privatif, qui préserve leur intimité.

Objectif : faciliter l'intégration dans la cité.

Moyen : L'hébergement en diffus limite les stigmatisations sur une population. Cela demande à l'association un travail avec des bénévoles sur les quartiers ou les

villages pour           sensibiliser et faire connaître le parcours du demandeur d'asile aux habitants.

Objectif : Aujourd'hui, l'association loue 19 logements et ne souhaite pas grossir au-

delà de                  20, afin de ne pas nuire à la qualité de l'accompagnement proposé.

Moyens :mise en place d'une commission émanant du bureau pour toutes entrées

dans les                 logements. Le choix du bureau s'appuie sur l'analyse des différentes

situations étudiées lors                 d'un entretien préalable avec les travailleurs sociaux.

A l'entrée dans le logement, les personnes hébergées signent un contrat d'hébergement. Ce contrat est fortement inspiré d'un bail. Il met l'accent sur les responsabilités de la personne hébergée et les engagements de l'association (voir pièce jointe).

Dans le contrat signé entre les hébergés et l'association, les personnes ayant des ressources, hors allocations mensuelles, versent une participation au titre de la solidarité à hauteur de 10% de leurs ressources.

Financement

Les financements de l'association proviennent à la fois du secteur public, via des conventions annuelles qui restent soumises aux modifications des orientations des politiques sociales qu'elles soient nationales ou locales et du secteur privé via les dons et les parrainages qui, même s'ils sont une part non négligeable des ressources, restent aléatoires et sont en baisse depuis plusieurs années.

Objectif : l'association doit diversifier ses financements.

Moyens : Le parrainage est un financement important pour l'association. Le parrainage est à soutenir car le nombre de parrains dans un groupe fluctue toujours d'une année à

10


l'autre et certains parrainages ne permettent pas de couvrir tous les frais du logement. Cela implique pour les membres du conseil d'administration de se rendre disponibles pour rencontrer les groupes de parrains existants et les personnes qui souhaitent prendre part à un parrainage.

La mise en place d'une commission finances semble absolument nécessaire. Elle aurait pour mission : la recherche de nouveaux partenaires (fondation Abbé Pierre, Caisse d'Allocations Familiales, différentes fondations...), le montage des dossiers de demandes... l'analyse des bilans financiers.

Personnel et bénévoles : accompagnement social

La permanence est assurée par les travailleurs sociaux. Depuis deux ans, elle a lieu le jeudi de 9h à 17h. L'accueil y est inconditionnel : c'est à dire que chacun est reçu hébergé ou en recherche d'hébergement et qu'avec tous il est fait le nécessaire pour rechercher des solutions. La permanence est, maintenant, un lieu repéré sur la ville notamment pour les personnes isolées qui ne sont donc pas suivies par les services sociaux du secteur.

Suite à la demande des hébergés, les personnes en recherche d'hébergement sont reçus uniquement le matin. L'après-midi, les hébergés sont reçus de préférence sur rendez-vous.

Objectif : pérennisation du deuxième poste de travailleur social Moyen : recherche de nouveaux financements

Travail en partenariat : les travailleurs sociaux sont en lien avec les assistantes sociales du Conseil Général et de la Mairie sur les différents secteurs où sont situés les logements. Les échanges sont réguliers et sont importants pour les hébergés car ils évitent les dispersions.

Au fil des années l'association a développé un partenariat important avec les bailleurs sociaux et l'Association Service Logement. Cela permet de trouver des logements plus facilement pour les personnes qui quittent l'association. Celle-ci travaille aussi avec le SIAO pour les personnes plus fragiles.

Pour les questions de santé, La Passerelle est adhérente du COMEDE Loire et est en lien avec INTERFACE et les différents services du CHU.

Pour le travail, des liens s'établissent au fil des situations avec le PLIE, les organismes de formations, le CRESPE, Cap Emploi, le centre de formation du Marais Ste Thérèse... la recherche d'emploi est la partie la plus difficile pour les hébergés : ils ont peu de réseaux sur la ville et les démarches administratives sont souvent compliquées.

Pour les démarches de régularisation, l'association est en lien avec des avocats sur St Etienne et sur Lyon, ainsi qu'avec des associations comme le Secours Catholique, la Cimade, le CDAFAL... Certains hébergés demandent d'être accompagnés en Préfecture, ce sont aujourd'hui les seules relations que l'on a avec cette institution : le bureau des étrangers n'est plus joignable par téléphone, ni par mail.

Objectif : développer les relations avec les services de la Préfecture

Moyen : demande d'une rencontre avec le responsable du bureau des étrangers.


11


Réunion collective : une rencontre des hébergés est organisée une fois par an. Elle leur permet de se rencontrer, d'échanger, de rencontrer les responsables de l'association... c'est un moment d'échanges entre l'association et les hébergés.

Objectif : Ces rencontres pourraient être plus nombreuses.

Formation en direction des bénévoles : depuis longtemps les référents nous alertent sur la difficulté de leur rôle. Ils ne savent pas quelles sont les limites de leur intervention. Ils trouvent qu'ils ne sont pas assez en lien avec l'association. De son côté, l'association hésite sur ce qu'elle peut demander à des bénévoles.

Objectif : Il serait intéressant travailler le rôle des référents dans le cadre d'une charte.

Moyens : Cette réflexion pourrait être faite avec les hébergés.

Cela pourrait peut-être se faire dans le cadre de l'analyse de la pratique. De plus il

est à                      noter qu'il faudrait augmenter les rencontres entre les référents.

Les commissions matériel et communication sont à renforcer, afin d'alléger le travail de chacun.

Objectif : renforcer les commissions et l'équipe de référents. Moyen : appel aux bénévoles lors de l'assemblée générale.


Date de création : 24/06/2015 : 10:24
Dernière modification : 24/06/2015 : 10:24
Catégorie : L'association
Page lue 481 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Présentation

Fermer Assemblées générales

Fermer L'association

Recherche



^ Haut ^